Valentin - Cordiste français - Soldat du Christ

Valentin - Cordiste français - Soldat du Christ
Je m’appelle Valentin, j’ai 28 ans, je suis entrepreneur dans les travaux sur cordes et l’élagage.
C’est une activité qui m’amène à intervenir suspendu à des cordes à plusieurs dizaines, voir centaines de mètres au dessus du sol, et plus rarement en DESSOUS du sol !
Je réalise des opérations d’entretient, de maintenance, de rénovation ou d’installation.
Cordiste est l’alchimie parfaite entre mon goût du risque, le travail en extérieur, la maîtrise de la sécurité et la technicité des prestations.

 

J’ai grandi dans la campagne lot-et-garonnaise.  Je m’émerveillais chaque jour de la beauté de ce qui m’entourais, de la vie paisible de nos régions rurales rythmée par les vendanges, les moissons et le son des clochers de nos si belles Eglises.
Cet amour de ma région s’est naturellement élargi à tout mon pays lorsque l’éducation nationale s’est mise a m’instruire sur son histoire, ses racines, son prestige et sa culture.
J’ai donc fait le choix d’aimer et de chérir ses valeurs par amour et par respect pour tous ceux qui ont contribué à forger notre histoire dans l’effort la douleur et le sang, bien souvent.
Cependant, j’ai découvert qu’une réelle volonté de destruction était à l’oeuvre. Méthodique, patiente, très bien organisée, elle a su détruire point par point tout ce qui faisait de notre pays une nation européenne, forte, souveraine, et indépendante.
Une seule question subsistait : pourquoi vouloir détruire la France ?

 

 

Oeuvre murale dénommée “Liberté – Égalité – Fraternité”  réalisée  par le street artist Shepard Fairey en réaction aux attentats de Paris. Fairey est aussi l’auteur du poster « HOPE » de Barack Obama, ou encore de la femme voilée de la campagne anti-Trump.  

Ce tableau trône au bureau de l’Élysée à la demande personnel d’E.Macron. Vous pouvez voir encadrés plusieurs symboles étranges : le pentagramme avec la pointe en haut  (symbole fortement présent dans les représentations franc-maçonnes) sur fond du symbole gauchiste de l’arbre de vie inversé (ou symbole peace). Le visage d’ « André the giant » souvent accompagné du mot « Obey » est ici utilisé par le pouvoir de façon troublante (désir de toute puissance ?) Surmontant le visage, un triangle comme celui que l’on voit sur l’œil de la Providence du dollar américain.

Sans tomber dans l’occultisme, que vient donc faire cette représentation sur le drapeau français ?

 

Des auteurs que je recommande vivement comme Alain Soral, Pierre Hillard, William Guy Carr, Laurent Glauzy, Johan Lhivernette ont su apporter des pistes de réflexion, des éléments de réponse à mes interrogations.
Quand vous avez étudié le sujet, le monde vous apparaît différent, plus cru, plus triste, plus pervers, plus laid mais surtout plus VRAI.
Je pense que pour vouloir changer le monde il faut tout d’abord changer soi-même. Il faut mourir pour mieux renaître.
Après coup, je pense que ma perte d’espoir dans l’avenir, mon amertume n’avaient pas de sens.
Du jours au lendemain, j’ai fait le choix d’arrêter de fumer, de ne plus boire d’alcool, de ne plus consommer de drogues, d’être fidèle à ma copine.
Je crois que ce sont des poisons que la société à déversé sur nous pour nous rendre dépendant de nos pulsions, de nos désirs, comme des drogués.
Ma renaissance spirituelle a alors suivi. Ancien athée (bien que baptisé et confirmé), j’ai vite compris que la destruction de la France était intimement liée à la destruction de la religion catholique, le socle de valeurs morales que nous partageons tous.
J’ai choisi des lors de me tourner vers l’église, de rejoindre une communauté de croyants. Je ne pouvais plus supporter de ne rien faire, de subir, pendant qu’une large partie de nos “élites” pratiquaient ouvertement ,et sans se cacher, la magie noire ou des rituels lucifériens comme notre chère Marlene Schiappa.
J’ai eu la chance de découvrir la fraternité de saint pie X et l’institut du Christ Roi qui m’a permis de retrouver mon peuple, le vrai ! Celui qui a des valeurs, du respect, un sens de l’honneur et un amour des traditions.
Une fois mon corps et mon esprit purifiés,  j’y voyais plus clair :
Croissance démographique exponentielle, diminution des ressources naturelles, croissance économique artificielle, marchés financiers truqués, nous atteignons nos limites à tous les niveaux. Le plus préoccupant dans l’immédiat est la hausse des attaques violentes trop souvent impunies.
Cette tension et cette fragilité sont susceptibles d’être exploitées à tout moment par des ambitieux pour renverser la table.
Peut être seront nous amenés dans un futur proche à devoir prendre les armes pour défendre nos familles, nos amis, nos biens.
C’est dans une optique de maîtrise de ma défense personnelle que j’ai décidé de me rendre à Varsovie pour participer au stage pistolet Hussard.

 

Atelier tir d’instinct au corps à corps avec dégagent en Mozambique

 

Le stage a commencé par une initiation au contrôle des hémorragies encadrée par Taranis Secours Tactique (France).
C’est sûr, les premiers secours font moins rêver que le tir, mais je suis venu pour me préparer, pas pour jouer au cowboy.
J’ai découvert des techniques de contrôle à l’aide du garrot tourniquet, du pansement israélien, et du wound packing dont je ne soupçonnais pas l’existence.
Je ne serais pas étonné de voir ces techniques se démocratiser dans le civil les décennies à venir.
Au niveau du tir, j’ai pu acquérir de bonnes bases académiques. J’entends par là que rien n’était laissé au hasard : transition holster-position de tir, positionnement des bras (tendus), de la tête toujours droite, jusqu’au positionnement des pieds un peu comme un boxeur, et au travail de la pression exercée sur la détente. Les détails sont innombrables, et chacun d’entre eux ont une répercussion dramatiques lors des drills dynamiques.
La tension était palpable lors du tir d’instinct où l’on se préparait à regagner l’initiative face à un individu armé. Certains avaient de l’appréhension à cause des potentiels risques d’accident, mais j’étais venu pour ça.
Si cette formation reste relativement courte, elle apporte néanmoins une solide base qui pourra être répétée en stand de tir en France. Elle me permet aussi  d’accéder à des séminaires à dimension plus tactique que propose Hussard comme le séminaire CQB et VCQB.
Par-delà son contenu technique, je garde un très bon souvenir de ce stage pistolet, j’ai rencontré des personnalités originales, on a eu des débats passionnés.
A bientôt pour la suite !